Pourquoi Stephen King est un écrivain super sexy

Bon, qu’est-ce qui me prend ?

Ben oui, on peut trouver sexy un mec qui n’est pas mannequin.

Surtout si c’est pas un mannequin !

En fait, les mecs les plus sexy ne sont PAS forcément des beaux mecs, n’est-ce pas les filles ?

Ok, mais alors pourquoi Stephen King ?

Parce que c’est Stephen King.

C’est nul comme réponse, je sais.

Attention, révélation dans cet article d’un élément de mon thriller en cours.

Pourquoi Stephen King est un écrivain super sexy
Prix Nobel du Dessin Super Ressemblant

 

Un  mot sur l’histoire de ce dessin : bien sûr, vous aurez deviné de qui il s’agit, vu la super ressemblance parfaite.

Je suis encore à des années-lumière du résultat voulu. Je ne parle pas du trait, qui ne sera jamais plus parfait que celui-là, mais bien du concept qui sera destiné à vous amuser. Quand j’aurai progressé.

J’ai découvert ce concept sur un blog que j’adore, qui est très suivi et très apprécié. Alors si vous lisez l’anglais (ou voulez l’améliorer comme moi), voyez des exemples de ces petites histoires en dessins qui illustrent chaque article en cliquant ici : Wait But Why.

Maintenant, découvrons les 7 points chauds qui expliquent pourquoi Stephen King est un écrivain super sexy.

Les 7 points chauds

1- Un écrivain prolifique et talentueux

Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, Stephen King a écrit plus de 50 romans en 40 ans. Ainsi que 200 nouvelles. Et ça, c’est une performance. Il a reçu plusieurs prix littéraires.

Il a écrit principalement dans le style qui l’a fait connaître : l’Horreur-Fantastique sous forme de Thriller (Suspense). Mais aussi de la Science-Fiction (22/11/1963), de la Fantasy (La Tour Sombre) et maintenant, il s’essaie au Policier (Mr Mercedes). Sans oublier un roman Jeunesse à redécouvrir à l’occasion de son rachat (restez vissé à votre écran pour savoir lequel et connaître sa genèse).

2- Un savant alliage du Grand Frisson et de la Narration

Pourquoi un tel succès ? Il n’y a qu’à voir ses dizaines et dizaines de nouvelles et romans adaptés pour le cinéma, la télé ou carrément en séries (comme Under The Dome dernièrement) !

C’est parce que Stephen King maîtrise les techniques narratives. Si vous me suivez, vous devez déjà savoir qu’elles sont très importantes pour créer une histoire captivante ! Ce n’est que le début en France.

Alors certes, ses romans sont populaires, gore parfois, mais son alliance parfaite de l’Horreur aux techniques d’écriture l’ont conduit à être un écrivain mondialement connu. En effet, il crée des Personnages Forts et Reconnaissables. Et il sait jouer avec la peur des lecteurs. Parce qu’avoir peur, en général, on aime ça, avouez ! Il n’y a qu’à voir le succès des Thrillers.

En plus, il a eu le génie d’introduire des faits inexpliqués, parfois horribles, dans des lieux familiers, rassurants, sous les traits de personnages tout à fait innocents à première vue : enfant, voiture, animal, etc.

Si c’est pas sexy, ça !

3- Le Thriller, la meilleure addiction au monde

J’ai connu une lectrice fan, qui avait lu « Ça ». Elle en est restée vraiment marquée, et très longtemps elle a eu réellement peur des clowns ! Tout ça rien qu’avec des mots ! Vous l’avez compris, Stephen King connaît bien son métier.

Il sait nous envoûter, nous ensorceler au fil de pages. C’est plus fort que nous, il nous faut continuer. Même si on n’en dort plus la nuit. Et c’est comme ça qu’on se retrouve à baver la nuit, roucoulant béatement : « Vas-yyyyyy Stephen choubidouuuu ! Continue à hanter mes nuiiiiits ! »

4- Un talent de conteur à tomber

Un livre simplement du genre Horreur n’aurait pas eu le même succès s’il n’était écrit sous forme de Thriller. Par définition, il est quasiment impossible ou en tout cas très difficile de s’extraire de l’histoire magnétique d’un Thriller !

Stephen King connaît plein de ficelles pour faire trembler ses lecteurs et pour qu’ils en redemandent. Il a su créer le Philtre de l’Horreur Addictive !

Petit aperçu de sa garde-robe affriolante :

  • il manie l’Art du Rythme : en créant des sous-chapitres courts au sein d’un long chapitre, il capte l’attention du lecteur qui ne peut pas se perdre. Par exemple dans « Ça », il jongle habilement avec plusieurs Protagonistes principaux, et pourtant le lecteur n’est pas perdu. Parce que notre cher sex plume-symbole les fait vivre en parallèle durant les premières centaines de pages. Ces personnages ne se croisent jamais, mais vivent le même événement, et le lecteur comprend alors qu’ils vont être probablement amenés à se rencontrer.
  • l’Art des Paragraphes est aussi dans sa palette : c’est en mélangeant des phrases courtes, longues qu’on obtient le Rythme de l’Histoire. Un effet très fort sur le lecteur, bien qu’invisible. D’autant plus nécessaire dans un Thriller où il faut surprendre à chaque page !
  • le Sous-Texte : il s’agit de suggérer au lieu de décrire. Le lecteur peut ainsi entrer dans l’âme d’un Personnage, rien qu’en observant sa posture, ses manies de langage ou son regard, par exemple
  • Stephen King crée de l’angoisse en jouant sur les peurs universelles. Ces quelques situations devraient vous parler : traverser un tunnel sombre / marcher dans une forêt la nuit / entendre un bruit derrière soi dans la rue déserte / être enfermé dans un ascenseur en panne / un enfant qui ne rentre pas de l’école / une cave remplie d’araignées velues (et énormes, sinon c’est pas drôle). Bien sûr, il s’agit de suggérer et non de montrer ! Le monstre tapi doit être deviné et il sera révélé bien plus tard, voire carrément à la fin !
  • Sa manie de lire un livre en regardant la fin, a développé chez lui une technique empêchant tout lecteur trop curieux qui regarderait la fin, de deviner l’histoire ! C’est une technique de brouillage de cartes super sexy stephenkinguesque !
  • Stephen King nous séduit avec l’utilisation de situations dramatiques, telles que la Peur évidemment, mais aussi la Traque, la Vengeance, l’Obsession, la Destruction, la Haine, la Folie, etc.
  • Les Gouffres Dramaturgiques permettent au lecteur d’imaginer, d’anticiper ce qui va se passer ou s’est passé. Et bien sûr, il sera surpris par la révélation lorsqu’il la lira plus tard. Il y a un réel décalage entre l’attente du lecteur et ce qui se passe vraiment. L’écrivain donne des informations tronquées, au compte-goutte. Stephen King est un vrai dieu pour cette technique ! Il construit son récit en annonçant, dès le début, ce qui va arriver au Protagoniste principal. Et durant plusieurs centaines de pages, le lecteur se demande comment le héros a bien pu passer de sa situation à celle qu’il a lue au début.

Et c’est là que je vous révèle un petit élément de mon thriller en cours : comme j’adore cette technique, je la mets en place dans mon histoire. Du moins, c’est ce que j’ai planifié pour l’instant. Au début de mon roman, vous pourrez lire que mon Protagoniste principal est dans une situation plus que difficile, insurmontable ! Il vous faudra attendre la fin pour comprendre tout ce qui l’aura amené à vivre ça.

5- Il se met à poil pour nous

Ah bon ? Où ça ? Ben oui, comme tout écrivain qui réussit, il pense avant tout à ses lecteurs. Il sait se mettre à notre place, tout simplement. Et si vous écrivez, c’est ce que vous devez faire. C’est ce que je fais. Tente de faire, du moins. On écrit des choses qui vont captiver nos lecteurs, avec des techniques narratives qui sont là exactement pour ça !

Imaginer tout plein de trucs horribles, de scènes sanglantes, de monstres tapis sous le lit de pauvres enfants innocents, tout ça pour qu’on l’élise Mister Univers de l’Horreur Addictive, vous êtes d’accord que c’est sexy, ça !

6- Il sait être poète à ses heures

Quelques unes de ses nombreuses citations :

“Il n’y a parfois aucune différence entre le salut et la damnation.” (La ligne verte)

L’acte d’écrire peut ouvrir tant de portes, comme si un stylo n’était pas vraiment une plume mais une étrange variété de passe-partout.” (La ligne verte)

“Nous sommes tous des malades mentaux.” (Anatomie de l’horreur)

“Le monde tourne, c’est tout. On peut s’accrocher et tourner avec, ou se lever pour protester et se faire éjecter.” (La ligne verte)

“Certaines personnes disent que je suis atroce, mais ce n’est pas vrai. J’ai le coeur d’un jeune garçon… dans un bocal sur mon bureau !” (Stephen King)

Walt Disney a effrayé bien plus de gens que je ne le ferai jamais ! Quand la mère de Bambi explique à son faon le danger qui vient, que les hommes sont entrés dans la forêt, elle résume tout : nous, les hommes, sommes les monstres.”

Je suis fatigué patron, fatigué de devoir courir les routes et surtout d’être seul comme un moineau sous la pluie…Fatigué d’avoir jamais un ami pour parler, pour me dire où on va, d’où on vient et pourquoi…Mais surtout je suis fatigué de voir les hommes se battre les uns les autres. Je suis fatigué de toute la peine et la souffrance que je sens dans le monde. John Coffey” (La ligne verte)

Si vous voulez devenir écrivain, il y a deux choses que vous devez faire : lire beaucoup et beaucoup écrire.” (Ecriture : Mémoires d’un métier)

7- Il a un fils caché qui écrit avec succès

Wow ! Stephen King se paie le culot d’avoir engendré un rejeton à qui il a tout enseigné !

Nan, là j’extrapole grave.

Pour la vraie histoire, Stephen King (et sa femme Tabitha bien sûr !) a eu trois enfants.  L’un d’eux, Joe Hill (son pseudo) a fait son chemin, sans le nom de son père, en tant que scénariste et écrivain (romans et nouvelles en Horreur et Fantastique). Il a aussi reçu des prix pour son oeuvre.

Joe Hill est notamment le scénariste d’une série de romans graphiques à succès : Locke & Key. L’histoire de la famille Locke dans un manoir qui trouve des clés magiques aux incroyables pouvoirs. Mais l’infâme Dodge est à leur recherche afin de pouvoir ouvrir la Porte Noire.

Pourquoi Stephen King est un écrivain super sexy
Locke & Key par Joe Hill

8- Le point caché surprise

Où vous allez savoir (si ce n’est déjà fait) pourquoi Stephen King écrit de l’Horreur + le nom du roman Jeunesse qu’il a écrit et qui n’est pas forcément connu (je vous l’avais promis au tout début de cet article, le voilà puisque vous êtes resté scotché à votre écran bravo-c’est-bien).

Les Secrets de son Enfance

Lorsqu’il avait 4 ans, le pauvre choupinet a assisté à l’horreur en direct : sous ses yeux, un camarade se fait écraser par un train. Il est par la suite terrifié en entendant à la radio une nouvelle de Ray Bradbury.

C’est un garçon solitaire et marginal qui lit beaucoup, notamment des livres Fantastique trouvés dans une malle laissée par son père dans le grenier. Plutôt rondelet, il subit les railleries de ses camarades, mais à 12 ans, il n’en écrit pas moins de petites histoires sur la machine à écrire offerte par sa mère. A 14 ans, il les fait imprimer pour les vendre.

Son conte Jeunesse

Vous le connaissez peut-être puisqu’il a été écrit en 1984, et sorti en français en 1995 chez Albin Michel.

Il s’agit du roman de Fantasy Les Yeux du Dragon, une bonne vieille histoire classique avec un roi, une reine qui meurt en couche, un sorcier ténébreux, un prince chevaleresque, toussa.

Pourquoi une telle histoire ?

Parce qu’il l’a écrite pour sa fille, qui avait 13 ans à l’époque et ne s’intéressait absolument pas aux histoires sanguinolentes de son cher papa. En même temps, vu son jeune âge, ça peut se comprendre. Du coup, ce conte a séduit sa fille qui était, paraît-il, super ravie d’avoir un papa si sexy !

Stephen King a gardé sa structure narrative mais il a allégé son style pour s’en tenir aux règles de la Fantasy (c’est pas moi qui le dis, c’est lui).

Ce roman a été racheté par Flammarion Jeunesse, qui va le sortir en janvier 2016 avec une nouvelle robe :

Pourquoi Stephen King est un écrivain super sexy
Source : http://stephenkingfrance.fr/2015/12/les-yeux-du-dragon-flammarion-extraits-illustration-concours/

 

Alors, il est pas sexy, Stephen King ? D’ailleurs, je ne suis pas seule à le dire : L’écrivain le plus sexy du monde

Dites-moi ici si vous connaissez d’autres points qui font de Stephen King un écrivain sexy.

Create PDF    Envoyer article en PDF   

14 réflexions au sujet de « Pourquoi Stephen King est un écrivain super sexy »

  1. Wow ! Quel article fascinant !
    Tu nous en apprends des choses ! Je suis une fan du « King » bien que je n ai pas tout lu. C’est un ovni ce type dans son domaine. il a une telle maîtrise. Et la maîtrise y a rien à faire, c’est super sexy !
    Un truc qui est commun avec lui, tout le monde se souvient de son premier « King ».
    Moi c’était « Marche ou crève » et je n’ai jamais pu l’oublier.
    Le point 4 : un talent de conteur prodigieux ! Ouais c’est clair, d’ailleurs le public ne s’y trompe pas ! Le dernier que j’ai lu « Nuit noire, étoiles mortes » juste pffff…. désespérant d’horreur mais aussi de vérité.
    Bravo Marjorie pour ce super article de fond, car effectivement pour écrire un thriller s’il y a bien quelqu’un d’inspirant, c’est lui !
    PS : les esprits brillants sont sexy et attractifs (du moins pour les femmes) regarde Stephen Hawking 🙂
    Marjorie Articles récents…Comment écrire un roman deux fois plus viteMy Profile

    1. Merci Marjorie !!!
      Oui, il y a des domaines comme ça, qui rendent sexy : la maîtrise, l’intelligence, la culture, le pouvoir (bon là c’est pas forcément positif).
      Je ne les ais pas tous lus, loin de là, mais j’ai lu aussi « Marche ou Crève », pas si connu, et j’ai adoré ! C’est mon préféré de ceux que j’ai lus. Par contre, très déçue du film qui ne ressemble à rien, et en tout cas pas au roman.
      Je ne connais pas « Nuit noire, étoiles mortes », je le note 😉
      Je pense aussi que Stephen King est parmi les plus inspirants pour les thrillers !

  2. Tout cela est absolument faux… Comment ça, je suis jaloux… N’importe quoi… Puisque c’est comme ça je vous laisse dans l’ignorance de ce que je sais. Bonnes nuits !

  3. Hello, merci Marjorie pour ton article. Il est vraiment bien réalisé et écrit. Je suis fan aussi de S.King – pour autant, j’ai eu du mal à accrocher à « marche ou crève » – Et l’idée est particulièrement originale. Mais je crois que c’est un peu comme la musique, il y a des moments pour lire certains livres. Je dois lire 22/11/63.
    Moi je dis que King il est sexy, surtout quand on à lu ses conseils pour écrire et qui est aussi une forme d’auto-bio. Ma fille est fan du Dôme ! Enjoy!
    Champey Articles récents…Interview Alain Feld : La dormeuse d’Abu Simbel, Amazon et MarketingMy Profile

    1. Merci Bruno, bienvenue dans la secte des fans de Stephen King lol.
      Tous les goûts sont parmi nous, peut-être n’as-tu pas aimé « Marche ou crève » parce que c’est de la science-fiction avant tout ? Oui le fond, l’idée, est vraiment top. Tu as raison, il y a des moments pour lire chaque livre.
      J’ai lu l’extrait de « 22/11/1963 » et j’ai vraiment accroché et l’achèterai.
      Oui la série le Dôme j’avais adoré les 2 premières saisons. Entre deux, on a regardé « The 100 » et « The Walking Dead » qui dépotent côté scénario et personnages riches, est-ce pour ça ? En revenant à la saison 3 du Dôme (certes seulement l’épisode 1), on n’a plus accroché. Faudra qu’on continue un peu pour voir si on se remet dedans. Ça nous semblait trop gentillet.

  4. salut Marjorie
    Super article ! Je n’ai jamais lu ses livres sauf « mémoire d’un métier », ses livres sont si chers…
    Mais je ne raterai ses films pour rien au monde. Frissons garanties !
    Sinon, qui c’est qui « tousse » ? La reine qui meurt en couche, le prince chevaleresque, l’horrible sorcier, ou le roi ?
    Il me semble bien que c’est le prince, hein… tout ça … pour attirer l’attention…
    Toujours un plaisir de te lire…

    1. Merci Jennifer ! Tu as donc lu l’aspect pratique et concret du travail de King, et non ses fictions, c’est déjà super ! En plus, si tu as vu ses films, que demande le peuple ! Si tu aimes les frissons, je peux te dire que les livres sont encore plus effrayants que les films, même si ça peut sembler bizarre… Peut-être parce que c’est suggéré, on devine, on extrapole… !
      Bonne question, je ne sais trop qui toussa lol. Si ça se trouve, c’était le vieux chat caché sous le trône…

  5. Je me fais braquer en arrivant, ça promet ^^
    Sympa le relooking ici aussi…
    Sexy euh, chacun ses goûts ! Mais c’est un maître incontesté, j’adore monsieur King bien sûr.

    « Ça » reste un de mes romans préférés, tous genres confondus. C’est un des rares livres avec lesquels j’ai passé des nuits blanches…
    Pas tout lu de lui non plus, c’est chouette qu’il s’essaye à d’autres genres. J’ai bien envie de tester le prochain du coup.

    Merci pour cet article Marjorie, je connais assez bien cet auteur mais j’ai appris quelques trucs 🙂

    1. Coucou Sandro,
      Oui attention en rentrant ici, ça devient dangereux MDR !
      Sexy, dans le sens non sexuel proprement dit, bien sûr, mais très séduisant, attrayant, charismatique 😉
      Merci pour ton passage ici.

  6. Salut Marjorie,
    Super article, on prends vraiment du plaisir à le lire! Je comrpends que tu es en train d’écrire un livre alors je te souhaite bien du courage et de la persévérance 🙂
    Pour ma part, je considère S. King comme un des maître de l’écriture (Mémoires d’un métier sur celui d’écrivain avec tous les conseils et une mini autobio est fabuleux) même si je ne peux pas vraiment lire un de ses livres sans être grandement traumatisé et faire des cauchemars horribles pendant 6 mois!! Je suis une petite nature, très sensible au pouvoir des mots alors l’horreur ne me convient pas du tout. La SF oui, par contre, mais encore là, celle de S.K est trop anxiogène pour moi. Pas faute d’avoir essayé.
    A bientôt!!
    Sarah
    Sarah Articles récents…Comment avoir plus de commentaires sur son blog: c’est pas du cinéma (+freebie)My Profile

    1. Salut Sarah,
      Sympa d’être passée par Marjoland 😉 j’apprécie. Oui, j’écris un thriller (mon premier !), c’est un défi pour lequel j’ai mis en pause mon autre roman qui est plutôt sur la durée avec pas mal de recherches et d’enjeux (sur Jérusalem).
      Tout à fait, Stephen King est un maître en écriture pour tout auteur de fictions !
      Je comprends que tu ne puisses pas le lire, il écrit tellement bien l’Horreur ! La SF, je suis une grande fan, c’est un de mes Genres préférés même si je lis de tout.
      Au plaisir !
      Marjorie

  7. Hello Marjorie,

    Merci pour ton super article, qui explique bien ce que l’on peut apprendre chez Stephen King et ce que l’on doit étudier dans ses livres pour essayer de l’appliquer nous-même.

    Je vois que les fans de la secte se retrouvent par ici, je vais donc ajouter mon grain de sel :

    Pour moi la meilleure oeuvre que j’ai lue de lui était « Différentes Saisons », un recueil de novelas, dans lesquels on retrouve l’extraordinaire Le Corps (qui a donné le film tout aussi magnifique Stand by me) et Rita Hayworth ou la rédemption de Shawshank (Les évadés), et si l’on sait la lire entre les lignes, la terrifiante « Un élève doué » (film du même titre). La 4ème, je ne m’en rappelle plus le titre d’ailleurs, est moins intéressante, et d’ailleurs n’a donné aucun film.
    Mais pour que 3 films aient été tirés d’un recueil de 4 nouvelles, c’est qu’il fallait qu’elles soient bonnes.

    « -Ah ! La ferme !
    Il se sont mis a chanter :
    -Je ne la ferme pas je la pousse et quand je te vois, je la dégueule.
    -Alors ta mère arrive et lèche par terre, ai-je dit en prenant la tangente, et je leur ai fait un bras d’honneur au passage.
    Jésus, je n’ai plus jamais eu des amis comme à douze ans, et vous ? »
    Le corps

    1. Hello Sophie,

      Je t’en prie, entre participants de la secte, on se comprend !
      Ton grain de sel et le bienvenu 🙂
      Tu fais bien de rappeler ce recueil trop méconnu. Je connais ce titre et l’avais oublié.
      Et ça me donne envie de le lire. Excellent, cet extrait avec Le Corps ^_^ Ca fait plaisir de voir qu’en étant fou (tout ce que j’aime) on atteigne aussi le succès !
      Au plaisir
      Marjorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge