A Propos de Marjorie Loup et de son Roman

Oyez ! Oyez ! Chère Lectrice, Cher Lecteur, je m’appelle Marjorie Loup et j’écris un roman. Si d’aventure vous atterrissez sur cette page poussiéreuse, vous… Oups ! Je me croyais pulvérisée dans le futur.

Ici, point de page poussiéreuse. Juste des pages d’écran bien nettes, « propres en ordre » comme disent les Suisses dont je descends (pour moitié seulement).

Donc, vous entrez dans mon univers, celui de Marjorie Loup. Ou plutôt mes univers, car chaque roman a le sien.

Allez savoir pourquoi, sans doute une fantaisie d’auteur, les univers que je mets en scène sous ma plume (ou plutôt sous mon clavier) me semblent bien réels. Aussi réels que la vraie vie.

Marjorie Loup Accompagnatrice d'Auteurs Motivés
Marjorie Loup

Oui, c’est moi et j’aime les livres, les chips, fan de Mylène Farmer

Je vous parlerai de sujets aussi variés que les Personnages (même le vilain méchant pas beau), les Lieux, les Symboles, les Intrigues, l’Histoire et la Géographie (non non, vous n’allez pas retourner à l’école, promis !), mais aussi mes humeurs, mes rituels, mes joies, mes doutes, mes rêves, les projets à venir, les idées, enfin toussa toussa !

J’espère vous voir nombreux sur ce blog et nos échanges nombreux, divers et passionnants !

C’est quoi mon parcours de la combattante, pour vous parler comme je le fais ?

J’ai commencé à écrire quand j’avais 4 ans.

Bah oui, de grands traits colorés à la peinture, des bonshommes à grosse tête avec des jambes comme des spaghettis et les bras collés comme des oreilles.

Mon premier best-seller, je l’ai écrit à 18 ans. Une sombre histoire d’un enfant juif (tiens ? entendez-vous résonner ce mot ? C’était un brouillon de roman où il est question, entre autres foultitudes de sujets, de juifs) qui se retrouvait embrigadé dans la Seconde GM (comprenez : guerre mondiale, quoique mondiale, pas tout à fait : il n’y a pas eu les 223 pays de notre planète qui ont participé, tout de même !). Bref, il était très court et je l’avais fièrement imprimé et relié. Le titre, je me souviens, était « Bouton de Rose Barbelé ».

Et pleurez dans les chaumières.

Non, sans rire, le premier roman sérieux que j’ai écrit, j’avais 20 ans. Peut-être 21, franchement je ne sais plus. C’était sur les Touaregs du Sahara, une saga historique et ethnique.

D’ailleurs, j’étais une vraie aventurière, un brin inconsciente à l’époque (je me suis assagie… un peu). Et j’ai voulu absolument rencontrer les Touaregs en vrai, ceux avec les grains de sable coincés entre les orteils et la peau déteinte en bleu à cause du tissu indigo. Je narre mes folles aventures dans un récit que je n’ai pas encore publié (par exemple, une fois arrivée à Agadès, j’ai été séquestrée, en quelque sorte, par mon hôte durant 4 semaines sur les 6 prévues du séjour), mais vous pouvez en avoir un bon aperçu dans un article sur mon autre blog, cliquez ici. Tremblez, vous y découvrirez une photo où je tiens une kalach, une vraie. Tenez, voici la photo puisque vous êtes toujours là :

Marjorie Loup
Sahara, Niger, février 1997, avec les rebelles touaregs – Il ne faisait pas froid du tout !

En fait, pour tout vous dire, ce roman n’est pas terminé. Depuis 20 ans, il dort dans le coffre-fort de l’apocalypse (si vous ne savez pas ce que c’est, c’est par ici). Enfin si, le premier tome est terminé, mais je dois tout revoir, tout remanier. En plus, depuis tout ce temps, j’ai quand même mûri, pris 14 cheveux blancs et enclenché la procédure de réservation de mon déambulateur marjorien. Pour avoir un aperçu de la bête, cliquez ici ou posez votre œil ci-dessous :

Marjorie Loup
Crédit Photo : https://www.tptoys.com/garden_toys/sports/tp_pogo_stick.htm

Quand j’écrivais, quand je faisais des recherches sur ce peuple incroyable que sont les Touaregs, je me sentais incroyablement bien. C’est ça que je voulais faire dans la vie : écrire de la fiction.

Plein de choses sont arrivées entre-temps, notamment mon fils, et puis le travail alimentaire alternant avec les périodes de chômage (bienvenues pour pouvoir travailler sur mes écrits et mes projets), donc pour l’instant, je ne vis pas de ma plume.

Pas encore, mais c’est prévu.

D’ailleurs, je me suis formée pour pouvoir tout faire moi-même, et du coup, je suis en mesure de vous offrir plein de choses, si vous êtes auteur ou voulez le devenir. Pour savoir exactement ce que je peux faire pour vous, rendez-vous sur cette page détaillée.

Ah oui, entre-temps, j’ai aussi publié un roman : Ensorcelé – Pour l’amour d’une reine. Pas celui sur les Touaregs puisqu’il n’est pas terminé (bon, vous suivez ?), mais un autre qui n’a rien à voir. Un roman Fantasy qui parle de Merlin, d’une reine des Atlantes, d’un amour destructeur, bref si vous ne craignez pas d’être ensorcelé, c’est par là.

Voilà, vous savez tout (oui enfin, faut pas rêver non plus).

Ah j’oubliais : pour lire gratuitement et directement sur mon blog le début du roman, sautez sur cette page.

Si l’un de ces éléments vous a interpellé(e), séduit(e), voire carrément bouleversé(e), vous pouvez cliquer illico sur ce lien pour atterrir à ma page contact.

8 réflexions au sujet de « A Propos de Marjorie Loup et de son Roman »

    1. Merci Danny 🙂
      J’apprécie énormément ton commentaire !
      C’est vrai que c’est important, quand on lance le « bébé », d’avoir les premiers retours, les premières impressions.
      J’ai voulu ce blog à mon image, donc tu vas tout savoir de moi (ou presque ^^)
      A bientôt
      Marjorie

  1. Coucou Marjorie !
    J’adore ton blog !!!
    L’image derrière, la page qui défile dessus,
    le ton que tu emploies, la malice dans tes yeux,
    l’humour, la légèreté et pourtant, tout un travail de recherches, de documentation, un sujet poignant, très actuel, dans une ville remplie d’Histoire et d’histoires 😉
    Je vais lire avec grand plaisir ton cadeau, merci !!!
    Et suivre ta progression va être passionnant, chic alors !!!
    A tout bientôt !

  2. Hola
    Retombé par hasard sur ce blog… lisant ce qui est dit sur les Touaregs… Ceci me transporte dans le passé.
    J’ai été conçu dans le désert au pied d’un puits de pétrole.
    Entre Colomb Béchar et Adrar…
    J’ai vécu avec les touaregs et leurs enfants qui furent mes premiers petits amis.
    Le désert et ses mirages m’ont envahi depuis… et ne me quitteront jamais.
    Bonne journée
    Jesse

    1. Hola Jesse,
      Sympa de passer par ici 😉
      Eh bien, en voilà une belle histoire !
      Rien que votre phrase qui commence par « J’ai été conçu dans le désert… » invite au rêve, et on s’imagine s’installer au pied du feu, en cercle autour de vous, pour vous écouter nous narrer ce monde-là.
      La magie du désert est inégalable.
      Marjorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge